Sho-chiku-bai. JEC

Une trainée de brume dans le ciel annonce le printemps.

Une douce lumière illumine ce matin de la nouvelle année.

Volant par les sentiers de montagne surgit une fauvette.

L'oiseau lance le premier chant.

Le prunier esquisse un sourire de sa ramure tendue au Sud.

Séduite par la fragrance, la fauvette chante à pleine gorge.

La couleur et le parfum des fleurs, disséminés par la brise légère comme une plume, envahissent délicieusement NInawa, ce village célèbre pour ses pruniers en fleurs.

Puisse votre règne, Seigneur, s'écouler éternellement et sereinement à l'image de ces flots clairs qui ruissellent dans les jardins du palais.

Puisse votre règne prospérer sur tout l'empire des quatre mers!

Un pin vieux de mille ans, vénéré de tous, se dressera là, dans le vent, éternellement, pour les générations à venir. Entre les rameaux bourgeonnant de vie de ce vénérable, un couple de grues niche et célèbre son règne sans fin. 

En automne, quelle splendeur que le clair de lune! Glissant sur la cime des arbres, les rayons de lune s'insinuent dans la chambre, dans le soir naissant.

Dehors la stridence des grillons emplit la nuit qui vient. Combien d'automnes célèbreront-ils encore de leur chant?

A la fenêtre les buissons de bambous bruissent du bourdonnement lointain porté par le vent.

Traduction libre d'un poème japonais très ancien dont Tsuge Gen'ich a donné une traduction en anglais. 
Mist trailing
Across the sky
Is a sign of spring.
A peaceful light on
New Year's morning is
Brightly shining.
A warbler,
Flying through
The mountain paths
Has come to Mitsu (1)
And sings the First Song.
The plum tree begins to smile
From its southernmost branches.
Attracted by the fragrance,
The warbler sings gloriously,
The color and scent of
The flowers blown and scattered
By his feather-breeze
Are flourishing in this village-
Naniwa (2) renowned
For blossoming plums.

May your reign, my Lord,
Last forever serenely
Like the unmuddied streams
In the palace garden.
May your people, too,
Prosper all over
The Empire of the Four Seas.

A pine tree of
One thousand years,
Now decorated and
Celebrated by everyone,
Will live for endless generations,
With the sound of the wind.
On the venerable pine branches
Thriving, freshly green,
A pair of cranes
Nest and dance
In celebration
Of the everlasting reign.

And in autumn,
How delightful
Is the sight of the moon!
Passing through the treetops
The moonbeams
Filter into the bedchamber
In the early evening.
Outside the darkening night
Is filled with the voices of crickets.

How many autumns
Will they sing on?
With the distant sound
Gathered by the wind,
Bamboo clumps
Rustle at the window.